4-Différenciation  2

Sédiments« L’interaction différencie »

La sédimentation est une manifestation évidente du principe de différenciation par l’interaction. Sous l’effet de la gravitation, les particules réagissent différemment selon leur poids et sont « triées » en strates bien distinctes. Ne serait-ce pas un mécanisme similaire de différenciation qui régirait l’émergence des structures, des séquences, de l’ordre … et de l’organisation ?

Pour ceux qui se souviennent de leurs classiques, une autre illustration, plus « complexe », nous est fournie par l’épopée des Horaces et des Curiaces.

combattimento_degli_orazi_e_curiazi« Les trois Horaces, frères romains légendaires combattirent pour Rome contre les trois Curiaces, champions de la ville d’Albe, pour décider laquelle des deux villes commanderait à l’autre. Au premier assaut, deux des Horaces furent tués et les trois Curiaces blessés. Incapable seul de tenir tête aux trois Curiaces blessés, le dernier Horace feignit alors de prendre la fuite et les Curiaces se mirent à le poursuivre, plus ou moins rapidement selon la gravité de leurs blessures. Dès qu’ils furent suffisamment éloignés l’un de l’autre, l’Horace survivant rebroussa chemin pour les affronter et les tuer un à un ».

Dans ce cas, l’action de feindre la fuite entraîne une séparation des Curiaces sur le champ de bataille, ce qui les met individuellement à la merci du dernier Horace.

Mais on pourrait également citer :

- la spécialisation de deux entreprises qui doivent partager un même marché,

- la répartition de territoire entre des animaux sauvages,

- la répartition des tâches et donc la spécialisation entre deux collaborateurs chargés d’une même activité,

- une question qui provoque une réponse différenciée des individus d’un groupe,

- toute action génératrice de tri ou de sélection dans un ensemble d’éléments,

- …

Tous ces exemples illustrent une propension naturelle à faire émerger de l’ordre dès qu’il y a interaction. D’une manière générale, toute action d’un composant d’un milieu entraînerait donc une réaction différenciée des autres composants du milieu ?

Tout d’abord, il nous faut reconnaître que cette tendance naturelle à la différenciation nous est familière. Si familière et si évidente que nous serions bien en peine de trouver des exemples qui attesteraient du contraire. Peut-on imaginer une situation où une action, une contrainte, une force aurait strictement le même effet sur un ensemble d’éléments ? Il faudrait que ces éléments soient strictement identiques. Or quelle que soit la propriété considérée dans un ensemble d’éléments il existera toujours d’infimes variations qui entraîneront des réactions différenciées de ces éléments, prémisses d’une structuration et d’un nouvel ordre.

« Les mêmes causes produisent les mêmes effets … mais seulement sur des éléments strictement identiques et dans les mêmes conditions » !

Toute action, contrainte, modification, question, …, c’est-à-dire toute mise en relation est génératrice de différences de réaction et donc de comportement des composants d’un environnement même homogène en apparence. L’interaction joue le rôle d’amplificateur et quelquefois de révélateur de différences. Ce phénomène est à la base de toute émergence de structure,  séquence, ordre et donc organisation.

Et ce phénomène est évidemment omniprésent car la dynamique de notre monde est faite d’actions, de réactions et d’interdépendances. Toute modification, tout changement y entraîne donc une cascade de réactions qui s’y propage, jusqu’à agir souvent en retour sur la modification initiale et l’amplifier, la stabiliser ou l’annihiler. Tout est lié et dépendant : une action sans conséquence est rare, et une petite action peut entraîner de grandes conséquences.

Une omniprésence des interactions et sa conséquence en termes de différenciation naturelle sont donc les ingrédients qui créent les conditions d’une structuration de notre environnement, d’une émergence naturelle d’ordre.

 

Nous venons d’évoquer un premier principe naturel d’organisation, condition nécessaire à toute émergence d’ordre et d’organisation : 

« L’interaction différencie »

Mais un ordre éphémère nous est difficilement perceptible et utile. Pour qu’il soit « remarquable et remarqué », donc digne d’intérêt car accessible à notre échelle de temps, il se doit de … durer.

Mais pourquoi certaines structures seraient-elles privilégiées dans la durée et d’autres bien éphémères. Qu’est-ce qui sélectionne certains équilibres plutôt que d’autres ?

   éléments de réponse dans l’article qui suit !

 

 

 

No Comments Yet

Laisser un commentaire

Email non publié ( *Requis )